Solo

Il est rare que le tuba sorte tout seul. On le voit généralement se déplacer en « band », avec son air bonhomme et redondant. Il est là pour assurer les lignes de basse avec sa tessiture ronde et plutôt sombre, tout en s’effaçant derrière des instruments plus incisifs. Ce cuivre au son velouté serait-il donc condamné à rester ce gros gabarit que l’on entend sans vraiment l’écouter ?

D’un revers de la manche, François Thuillier balaie cette hypothèse en démontrant que le tuba peut être un instrument de premier plan. Excellent soliste, riche de multiples collaborations, aussi à l’aise avec le jazz (Sclavis, Lubat…)qu’avec la musique contemporaine (Pierre Boulez…), François Thuillier fait ici preuve d’une virtuosité et d’une maîtrise technique exceptionnel, tout en laissant libre cours à ses talents d’improvisateur.

D’ailleurs, ses nombreux clins d’oeil aux divers genres musicaux (funk, musique traditionnelle…), ne sont que l’éclatant reflet d’une insatiable curiosité et d’un désir de créer tous azimuts.
On l’aura compris : ce que recherche François Thuillier ?
c’est « un tuba libre ».

Jazz à CLUNY (2005)


Duo

Les Aérofaunes
Alain Bruel — Accordéon
François Thuillier — Tuba
Ce pourrait être l’orchestre minimal idéal; un tuba et un accordéon; deux aérophones prenant la mesure de l’air du temps; deux instruments d’accompagnement s’emparant du langage des solistes, ayant le bon goût de ne pas vouloir imiter, et cherchant plutôt leurs propres idiomes. Bientôt dix ans que François Thuillier et Alain Bruel se côtoient, jouant les sidemens pour de gros ensembles (Jean- Marc Padovani, Michel Marre…), mais aussi en petite formation (avec Jean-Luc Cappozzo, notamment.). Bientôt dix ans que s’élabore un langage adapté à ce duo de conteurs d’histoires musicales recueillies ou inventées, écrites ou éphémères. On découvre alors deux instruments poètes dont les sons expriment si bien les sentiments qui nous sont communs. Improvisation et écriture se génèrent l’un l’autre.

Jeux rythmiques, plages de silence, tout est prétexte à construire un monde sonore où le partage et l’écoute sont les clés de la cohérence…


Bass Brothers
Henning Sieverts — Contrebasse
François Thuillier — Tuba
De l’audace, de la folie, du baroquisme… Ces deux là se font les apôtres de l’élégance. Leur conception musicale, résolument novatrice, est un petit chef d’oeuvre de sobriété expressive, de grâce – n’ayons donc pas peur des mots – et d’équilibre. François THUILLIER et Henning SIEVERTS sont au fait de leur art, habiles à manier l’implicite et la suggestion. Deux monstres de musique.

Le premier est l’un des rares tubistes français à s’être forgé une manière radicalement originale, anticonformiste. Sa prodigieuse technique se fait oublier derrière le flot ininterrompu d’idées toujours surprenantes.

Le second, l’un des trois ou quatre musiciens qui ont fait la contrebasse moderne, promène un jeu tout à fait pudique, lyrique, audacieux, une sonorité inouïe de chaleur translucide.

Et les voilà associés au sommet, dans un magistral pas de deux musical.

Merveille d’improvisation, de trouvailles profuses jetées dans le débat et aussitôt reprises, commentées, prolongées. Merveille de sensibilité ardente, attentive, qui donne au dialogue des deux hommes sa densité. Merveille aussi, d’humour, de tendresse, de complicité.

Un grand duo.


FACT
Anthony Caillet — Euphonium
François Thuillier — Tuba
Dire que c’est un grand duo, c’est facile !
Il maîtrise les résonances et n’abuse pas des effets ; il joue aussi les ballades comme personne ; il maîtrise les tessitures ; il maîtrise le savoir ; il maîtrise les vitesses ; il maîtrise une pensée !

Voilà pourquoi FACT est un grand duo, un couple d’improvisateurs-rythmiciens étonnant, plein de fraîcheur ! FACT c’est la classe, l’élégance, le refus du bavardage. François et Anthony savent admirablement tirer parti de toutes les possibilités de leur instrument, et leur duo offre une musique énergique pleine de mélanges réjouissants. Les idées de composition sont adaptées à cette volonté manifeste de synthèse.

Un langage se construit, ici. Ceux pour qui le jazz meurt avec la disparition de la section rythmique y trouveront aussi leur compte. FACT, c’est la musique d’aujourd’hui, active, inventive, futuriste et barbare, jouant sur les couleurs et l’espace. C’est dense et aéré à la fois.Il s’agit, c’est évident, d’artistes sincères, bourrés d’enthousiasme qu’ils vous transmettront.


Trio

Lavergne – Pommier – Thuillier (LPT 3)
Christophe Lavergne — batterie
Jean-Louis Pommier — Trombone
François Thuillier — Tuba
Deux cuivres confrontés à une batterie, voilà une surprise Musicale des plus prometteuse ! Composé de Christophe Lavergne, Jean Louis Pommier et François Thuillier,
 Musiciens au delà des frontières du Jazz, ce trio résolument acoustique
développe un Jazz ouvert sur les Musiques d’aujourd’hui.
Ce n’est pas une rencontre car ils se connaissent depuis plusieurs années. 
Par contre le contexte et l’assemblage sont nouveaux.
Un choix qui s’est imposé par la complicité toujours croissante qui se développait dans les formations où ces trois compères se croisaient.

Les compositions sont de François Thuillier et de Jean-louis Pommier avec une orchestration sans instrument harmonique qui offre aux instrumentistes l’occasion de jouer de multiples rôles et donne aux solistes une grande liberté de jeu. Qui peut prédire ce qui arrivera au cours du concert tant l’imprévu et le goût du risque unissent ces trois solistes …….. ? ! Le trio s’engage à faire partager des émotions entre Artistes et Spectateurs et conquérir un public friand d’innovation !


European Tuba Trio (ETT)
Sergio Carolino — Tuba
Anthony Caillet — Euphonium
François Thuillier — Tuba
Fruit de la rencontre de 3 musiciens Français et Portugais dotés chacun d’un solide cursus classique, L’European Tuba Trio voit le jour en 2005. Ce trio jubilatoire rassemble 3 fortes personnalités du tuba européen. Tous passionnés de jazz, Anthony Caillet, Sergio Carolino et François Thuillier ont uni leurs irréprochables virtuosités pour un cocktail audacieux de Musiques originales sans étiquette. Leur originalité est de mettre aussi, en avant le tuba et l’euphonium qui n’ont pas assez de place dans le monde Musical.

Le groupe se distingue par une dynamique spectaculaire entre pianissimos minimalistes et explosions teintées de Funk; la flamme, la foi et le lyrisme de l’Européan Tuba Trio vous prennent et vous embarquent dès le premier morceau. Accourez pour découvrir leur musique, leur passion, leur talent, leur joie de jouer et leurs tubas !


Quatuor

Evolutiv’ Brass
Gilles Mercier — Trompette
Nicolas Vallade — Trombone
Anthony Caillet — Euphonium
François Thuillier — Tuba
Infatigables et talentueux serviteurs de la cause musicale !

La formation EVOLUTIV’ BRASS, non conventionnelle s’il en est, procure une saveur inattendue. Si le quatuor est une révélation, les musiciens qui le composent, quant à eux, sont bien connus de la sphère musicale nationale et internationale. Entre Anthony CAILLET, Gilles MERCIER, François THUILLIER, et Nicolas VALADE, d’une expressivité débordante, d’une sobriété remarquable et dont la sonorité demeure jusque dans les moments les plus lyriques d’une élégance qui convient particulièrement au répertoire, l’entente est parfaite.

Ainsi, outre leur volonté de créer des oeuvres spécifiques à leur ensemble, ce choix d’interprétations de pages dites « classiques », qui peuvent certes en surprendre quelques-uns, ne sont pas seulement impeccables, elles bénéficient surtout de l’expérience de chacun des artistes dans leur domaine de prédilection. Les arrangements, dus en majeure partie à Nicolas VALADE, nous révèlent souvent les pièces sous un jour bien différent. Dans un souci d’exactitude par rapport au texte de référence, avec une rigoureuse précision dans les effets, les musiciens restent donc fidèles à l’esprit autant qu’à la lettre… et c’est irremplaçable ! On ne peut que saluer la performance des quatre artistes qui, avec leur regard énergique, espiègle et brillant, arrivent à nous séduire et à nous toucher autant que s’il s’agissait de l’oeuvre originale. Leurs interprétations sont faites de naturel, de spontanéité, de façon vigoureuse et tonique, mais jamais au détriment de la clarté et de la lisibilité.

EVOLUTIV’ BRASS transforme l’idée que l’on peut encore se faire aujourd’hui, malheureusement, de la musique des cuivres ; c’est pour cette raison que ses musiciens ont choisi ce nom. Leur approche bénéficie d’un art du phrasé qui renvoie à une époque où l’on était soucieux des dynamiques, du phrasé, du tempo, du timbre et d’identification avec l’esprit de la composition : Une chose est sûre, on ne sort pas indemne de leurs concerts, propres à bouleverser bien des idées reçues…


Brass Dance Orchestra
Didier Ithurssary — Accordéon
Jean Louis Pommier — Trombone
Geoffroy Tamisier — Trompette
François Thuillier — Tuba
L’association POMMIER/THUILLIER/IRTHURSSARY/TAMISIER évoque le temps des guinguettes et autres bals du samedi soir, voire des dimanches après-midi autour du kiosque… Le quintette a gardé ce côté populaire, certes revisité, qui lui vaut le bon accueil du public. Il réveille les charmes de ces danses que l’on considère trop souvent comme du passé, tout en fournissant des arrangements débordant d’efficacité et dans un vocabulaire simple. C’est l’occasion ou jamais de s’offrir un peu de frais avec une musique d’émois discrets, de sourires esquissés, qui, refusant d’en faire trop, parle juste. Cette approche, c’est aussi le jazz. Un héritage qui revit avec une enthousiasmante réussite.


Grandes formations

Elephant Tuba Horde

Direction : François Thuillier

Tom Caudelle — Saxhorn
Jean Daufresne — Saxhorn et Saxhorn alto
Camille Geoffroy — Saxhorn
Jonas Réal ou Lucas Dessaint — Tuba F et Bb
Franck Steckar — Piano
François Thuillier — Tuba F et Bb
Julien Paris — Batterie
L’ELEPHANT TUBA HORDE est en quelque sorte la résurrection de la formation créée par Marc STECKAR dans les années 85 et qui mettait alors en lumière un instrument d’ordinaire relégué au fond de l’orchestre, voire délaissé ; résurrection assumée et avec la bénédiction du créateur.

L’ELEPHANT TUBA HORDE est par ailleurs une émanation du Méga Tuba Orchestra, créé en 2002 au sein du C.R.R d’AMIENS par François THUILLIER, professeur de tuba, et composé essentiellement d’élèves de celui-ci.

Il s’agit donc là du tuba, de l’invraisemblable tuba de jadis dont on fait aujourd’hui un instrument soliste à part entière. Terminé la curiosité et le gadget, mais place à la création et à la véritable expression musicale !

Entre compositions originales et arrangements revus spécialement pour la formation, L’ELEPHANT TUBA HORDE séduit, étonne, et ne peut laisser indifférent.

Les musiciens maîtrisent parfaitement les clefs nécessaires à l’accomplissement de leur projet collectif… C’est parfois musclé, parfois moelleux, rempli d’humour et toujours brillant ; tout est permis !

L’orchestre est composé de 3 saxhorns, 2 tubas, 1 piano et une batterie.

La re-création de l’ELEPHANT TUBA HORDE était sans doute la meilleure manière de rendre justice à un instrument, de rendre un hommage au créateur de la formation originelle : Marc STECKAR.


Picardie Brass Ensemble

Direction : Stéphane Kregar

Bruno Houziaux — Trompette
Arnaud Laporte — Trompette
Benoit Sergeant — Trompette
Vivien David — Trompette
Mathieu Vandebeselaere — Trombone
Thierry Pochet — Trombone
Jean-Charles Dupuis — Trombone
Christophe Pellerin — Trombone
Eric Brisse — Cor
Christophe Tamboise — Cor
Christian Laisne — Saxhorn
François Thuillier — Tuba
Laurent Houziaux — Percussions

Le  » PICARDIE BRASS ENSEMBLE  » est un ensemble de cuivres composé des musiciens professionnels et professeurs « cuivres » des conservatoires et écoles de Musique des 3 départements de la Picardie. Le répertoire du Picardie Brass Ensemble est composé des Musiques du XVIème siècle à nos jours avec des arrangements  » taillés sur mesure » pour des ensembles allant du quatuor jusqu’au grand ensemble de cuivres avec 4 trompettes, 4 trombones, 4 cors, 2, saxhorns, 2 tubas et 4 percussions.

Les membres du Picardie Brass Ensemble désirent instaurer une véritable programmation de concerts de qualité avec un déploiement dans différents lieux de la Picardie (églises, squares, salle de spectacles, auditorium des conservatoires…) L’idée est d’offrir un nouveau regard sur les cuivres, de permettre la découverte de répertoire parfois inconnu et d’attirer un très large public ; familial grâce aux élèves inscrits dans les conservatoires et écoles de Musique de de l’Aisne ,de l’Oise et de la Somme mais aussi de toucher les mélomanes avertis et exigeants. En outre, une portée pédagogique est également envisagée et donnera l’opportunité aux élèves « cuivres » des écoles de Musique de se produire en 1 ère partie de concert et d’assister aux répétitions du « Picardie Brass Ensemble »


Soliste avec orchestre

Concertos pour Tuba et Orchestre d’Harmonie


Tubastone
Concerto d’Andy EMLER pour orchestre d’harmonie et 3 solistes (Tuba, percussions, piano) — créé avec l’orchestre d’harmonie de Doullens


Il n’ y a pas de de fumée sans le chant d’une sirène
Concerto pour tuba et orchestre d’harmonie de Jean Marie MACHADO — créé avec l’orchestre d’harmonie de Doullens

Episodes
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Jean Christophe CHOLET — créé avec l’orchestre d’harmonie d’Ingré et Amiens St Pierre

Sacrée journée !
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Marc LYS — créé avec l’orchestre d’harmonie du centre

Vestales
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Jean Jacques CHARLES — créé avec l’orchestre d’harmonie du centre

Tryptic Haiku
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Renaud LACAS — créé avec l’orchestre d’harmonie de St Pourçain

L’invité de Marc
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Jean Philippe VANBESELAERE — créé avec l’orchestre d’harmonie des Hauts de France

Concerto pour tuba
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Daniel BIMBI — créé avec l’orchestre d’harmonie de la Flotte de Toulon

Les 3 mousses de terre
Pour 3 tubas et orchestre d’harmonie de Franck STECKAR — créé avec l’orchestre d’harmonie départemental de l’Ardèche

Concerto pour tuba
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Stéphane KREGAR — créé avec l’orchestre d’harmonie de Clermont de l’Oise

Or not tuba
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Denis BADAULT — créé avec l’orchestre d’harmonie de Seclin

Cyclone
Pour tuba, choeur d’enfants et orchestre d’harmonie d’Aurélien FILLION — créé avec l’orchestre d’harmonie de Biache St Vast et Brebières

Décors
Pour tuba et orchestre d’harmonie de Philippe OPRANDI — créé avec l’orchestre d’harmonie de LOON Plage

Portrait d’Isabelle Huppert 
Pour tuba et orchestre d’harmonie de François RAULIN — créé avec l’orchestre d’harmonie de Bourg en Bresse

Jules’s dream
Double concerto pour trombone et tuba et orchestre d’harmonie de Denis LELOUP — créé avec l’orchestre d’harmonie de Roye

Des métaux, de Bois, de Cuir
Double concerto pour accordéon et tuba et orchestre d’harmonie d’Alain BRUEL — créé avec l’orchestre d’harmonie de Linselles et de Doullens

A Birth Story
Double concerto pour euphonium et tuba d’Eric BOURDET — créé avec l’orchestre d’harmonie de Roye

Au Mont Hélicon
Concerto pour tuba et orchestre d’harmonie de Marc Drouard — crée avec l’harmonie de Noyon

Pour Tuba et Orchestre symphonique

Helinocoides
Pour tuba et orchestre symphonique de Jean GOBINET — crée avec l’orchestre Philharmonique de Strasbourg

L’esprit de l’eau
Double concerto pour tuba, piano et orchestre symphonique de Jean Marie Machado — crée avec l’orchestre National d’île de France
Vidéo ici

Concerto pour tuba
Concerto pour tuba et orchestre symphonique de Pascal Zavaro — crée avec l’Orchestre de Picardie

Pour Tuba et Big Band

Ballade au Climont
Pour tuba et Big band de Jean Gobinet

Autres concertos joués

Concerto pour tuba
Édouard Gregson

Tubaobab
Marc Steckar

Autres formations

Sébastien Texier et Christophe Marguet quartet
« For Travellers Only »
Christophe Marguet — Batterie
Sébastien Texier — Sax, Clarinette
Manu Codjia — Guitare
François Thuillier — Tuba
Il nous aura fallu attendre 25 années de travail en commun pour que nous nous décidions à fonder ce quartet et réunir nos deux univers respectifs. Il n’est jamais simple de rassembler des musiciens pour un nouvel orchestre, mais dès les premières notes jouées ensemble, la musique qui se dégageait du groupe nous est apparue comme une évidence, belle, puissante, l’aventure était possible…

Le tuba, instrument rare dans un quartet de jazz apporte une très grande originalité ; à la fois bassiste et soliste, il est un clin d’oeil aux fanfares, au Marching Band et à la musique de la Nouvelle-Orléans. Nos compositions ont été imaginées et influencées par cette instrumentation singulière et par les fortes personnalités musicales de cet orchestre. Elles sont une évocation du cinéma italien (Cinecitta), mais aussi de la musique noire de Chicago (Eddie H), d’une paix possible (Peace Overtures) ou d’un exil subit (Migrants)…

For Travellers Only est un regard sur ce monde, une échappée. Prenez place, installez-vous confortablement, le voyage peut commencer !

Sébastien Texier & Christophe Marguet source


Andy Emler
« Méga Octet »
Andy Emler – piano, compositions, direction
Laurent Blondiau – trompette, bugle
Laurent Dehors – saxophone ténor, clarinette basse, cornemuse
Guillaume Orti – saxophone alto
Philippe Sellam – saxophone alto
François Thuillier – tuba
Claude Tchamitchian – contrebasse
Eric Echampard – batterie
François Verly – marimba, percussions
Après des mues successives, le MegaOctet créé en 1989 et dirigé par Andy Emler demeure « ce laboratoire des plus belles audaces » tel qu’André Francis le présenta un jour. Cette formation n’est jamais sur le terrain musical où on l’attend. Trop turbulente, trop festive pour n’être qu’un mini big band de jazz convenu et, trop virtuose, trop extravagante pour endosser le rôle de l’orchestre de divertissement haut de gamme.

Andy Emler est un « tambouilleur » d’esthétiques multiples, doublé d’un compositeur singulier, surprenant et joueur. Partageur de plaisir, il est accompagné d’une tribu de talentueux voltigeurs, improvisateurs inspirés, qu’il met en valeur individuellement au sein d’un orchestre homogène et bourré d’énergie, qui, à l’instar d’autres projets amis, pratique ce que son leader nomme « une musique européenne vivante de début de siècle ».

source



Jean-Marie Machado
« Orchestre Danzas »
De son enfance à Tanger et Casablanca, bercée par les sonorités de nombreuses langues, Machado a hérité d’une affinité particulière pour les métissages. Sa nouvelle création nous emporte, à fleur de vie, là où naissent les larmes latines, entre Saudade et Alegria. Avec l’orchestre Danzas et de magnifiques voix de femmes.

« Avec Lagrima Latina, Jean-Marie Machado donne voix aux langues-mères de la Méditerranée. Il rend hommage à cette culture qui les porte. Le point d’orgue de cette création raconte, au travers de trois voix féminines, l’aventure des langues sur fond de créolisation musicale… Un camaïeu de lumière et de lyrisme dont Lagrima Latina est le plus bel aboutissement… »

Guy Daro